L’expérience du bilan vécu par Quentin

“Avant mon bilan, j’étais consultant informatique. Un métier avec une très bonne rémunération et dans lequel je me débrouillais bien. Ma hiérarchie et mes clients étaient tous satisfaits de moi. Cependant je savais depuis longtemps que ce ne serait pas le métier de ma vie et j’étais rentré dans une sorte de routine où je me satisfaisait de ce que j’avais. Je ne regrette pas du tout d’avoir été dans l’informatique, cela m’a permis de rencontrer ma femme, de très bons amis, de démarrer ma vie active très confortablement et d’avoir des challenges importants.

En raison du premier confinement j’ai été 6 mois au chômage partiel. Cela a été le déclic pour me dire que j’avais besoin de changement et que je n’étais pas satisfait de la situation. C’est pourquoi j’ai souhaité faire un bilan de compétence. Le bilan n’a fait qu’accentuer cette insatisfaction car mes échanges avec monsieur Bernier m’ont permis de prendre conscience de l’incompatibilité de mon métier avec mon caractère, mes valeurs et mes centres d’intérêts. Reprendre le travail après la fin de mon chômage partiel et après avoir pris conscience de tout cela a été une expérience extrêmement difficile. Je n’avais tout simplement plus envie. 

Le travail avec monsieur Bernier ne m’a pas permis de trouver une nouvelle voie à laquelle je n’avais pas pensé,  la solution était déjà en moi depuis longtemps et le bilan m’a permis d’en prendre vraiment conscience et de le confirmer. En revanche j’ai énormément découvert sur moi, sur ma façon d’être, mon caractère, les conditions idéales pour travailler… Cela a également expliqué un certain nombre de choses dont j’avais vaguement conscience mais que je ne comprenais pas vraiment et dont je n’identifiais pas l’impact. Pour moi cela a surtout été une expérience de développement personnel, apprendre à mieux me connaître et à « m’adapter à moi-même ». Pour cela j’en suis extrêmement satisfait et j’estime que tout le monde devrait avoir accès à certain exercice pour :

  1. Apprendre à se connaître
  2. Mieux comprendre le fonctionnement des autres  

 

Aujourd’hui je vais me former pour devenir éducateur canin et j’espère ensuite devenir moniteur pour chiens d’aveugles.”