L’aventure du bilan de compétences avec Natacha

introspection de soi, épanouissement, zone de confort, témoignage, bilan de compétences, vie professionnelle,

Nous allons aborder l’expérience de bilan de compétences de Natacha, assistante pédagogique, elle nous confie ce qu’elle ressent durant cette période de changement. 

Les raisons de son départ 

Rendue à un point où elle ne trouve plus de sens dans son travail, faisant des missions qui ne lui plaisent plus, dans une structure où les relations sont conflictuelles, elle décide de se lancer dans l’aventure du bilan de compétences. 

Ayant déjà changé de structure, elle se rend compte que c’est bel et bien son travail et les tâches qu’elle doit effectuer qui ne lui plaisent plus. 

Elle arrive à un moment de sa vie où elle met en perspectives certaines choses ; elle n’est pas forcément fière de ce qu’elle a accomplie et la naissance de son fils lui montre que sa vie de mère et de femme est très épanouie et que sa vie professionnelle est la seule chose qu’elle veut réellement changer. 

Ses attentes du bilan de compétences 

« J’attendais de faire les bonnes démarches, ne pas juste me dire qu’il faut que je change de travail, il faut que je change profondément les choses, mais je ne savais pas comment faire et je n’avais pas les outils »

Pour elle, le bilan était le moyen de changer, pas seulement de changer de métier mais de changer plus profondément.  

Ce que Natacha découvre sur elle-même et sur le bilan 

Au cours du bilan, elle apprécie de pouvoir mettre des mots sur ce qu’elle ressent, sur qui elle est, ces moments de bilan sont aussi un lieu d’écoute pour elle. 

Malgré tout, elle précise que le bilan de compétences demande des efforts, que ça peut faire peur car il faut parfois sortir de sa zone de confort mais que si on veut atteindre nos objectifs il faut fournir des efforts. 

Également, le côté introspection de soi n’est pas simple pour elle. Selon Natacha, on peut mettre le doigt sur des choses qui ne sont pas agréables. Cependant c’est important de passer par là pour que le bilan soit mené à bien. 

Natacha se dit « dure » avec elle-même sur son parcours professionnel, elle avait honte et n’était pas fière de ce qu’elle avait accompli. Du moins c’est ce qu’elle ressentait avant de faire son bilan de compétences. Ce bilan lui apprend à apporter un regard plus bienveillant sur son parcours professionnel, elle se rend compte qu’elle a acquis des compétences et qu’elle doit accepter son passé pour pouvoir avancer. 

Le conseil de Natacha pour toute personne intéressée par le bilan de compétences 

  • Bien choisir son conseiller ; elle précise que pour mener à bien son bilan il ne faut pas avoir peur de dire les choses, d’où l’importance d’un interlocuteur qui ne soit pas dans le jugement mais plutôt dans une posture bienveillante. 
  • Ne pas penser que le conseiller fait le bilan à notre place :C’est nous qui déterminons ce qui est bon pour nous, c’est nous qui avons les clés pour réussir et le consultant est là pour nous montrer comment les utiliser”.