CONFERENCES – Faire connaissance avec soi-même pour mieux interagir avec ses semblables

Plutôt qu’une conférence magistrale, nous vous proposons un cycle de conférences-ateliers. Cette formule facilite l’interaction entre les personnes présentes et les intervenants. La participation libre des uns et des autres donne la possibilité à tout un chacun de s’approprier le contenu de l’intervention avec plus de facilité. Pour cette raison l’effectif est limité et l’inscription est un préalable nécessaire. 

Dynamiques humaines et richesses intérieures pour un mieux vivre ensemble dans les conduites de projet du temps présent

A moins d’être isolé au fond d’une grotte, (et encore), chaque jour nous prenons des décisions en relation avec autrui.
Ces décisions relèvent du quotidien mais pas seulement : effectuer des tâches professionnelles avec des collègues ; préparer un repas de famille, participer à une fête de quartier, etc.
Elles peuvent aussi impacter une tranche de vie plus importante : accéder à un nouvel emploi ; organiser un déménagement, préparer un concours, etc. ;
Elles peuvent aussi avoir des conséquences sur plus d’une vie entière : modifier ses habitudes face au changement climatique, militer pour des droits sociaux, fonder une famille, etc. ;

Ces choix nous engagent dans tout un réseau de relations avec nos proches, amis, collègues, voisins. Chaque fois ces interactions mobilisent nos talents, nos habitudes, nos besoins, nos émotions. Elles se vivent différemment au gré de notre état du moment, celui de nos interlocuteurs et selon l’état du Monde. De la manière dont elles sont conduites et comment elles sont vécues, ces interactions peuvent être agréables ou difficiles. Elles peuvent aussi être vues comme volontaires ou subies, bénéfiques ou néfastes, fécondes ou stériles. Les décisions qui en découlent peuvent être appréciées comme judicieuses, positives et fructueuses ou sans intérêt, négatives voire désastreuses.

Au fil de ces décisions riches d’interactions complexes et toujours renouvelées, réside un certain nombre d’interrogations fondamentales :

  • Comment établir des relations harmonieuses et profitables ?
  • Comment surmonter des tensions stériles ou des conflits destructeurs ?
  • Comment bâtir des collaborations fructueuses et durables ?

Sur la base d’une pratique d’accompagnement d’adultes au travail et sur la prise en compte de plus de mille situations de vie, aidé bien-sûr des apports des sciences humaines, nous avons identifié un nombre limité de ressources-clés pour permettre à tout un chacun de mieux conduire sa vie au travail, dans ses loisirs ou dans ses relations du quotidien. Puisque chacune des décisions prises chaque jour implique soi-même dans sa relation à autrui, nous avons choisi de privilégier dans ce cycle ce qui relève des interrelations entre soi-même et autrui.
Pour cela nous avons mis l’accent sur les outils de la connaissance de soi. Identité, personnalité, centres d’intérêts autant de notions qui permettent de mieux se connaître et de fonctionner en bonne harmonie avec ses pairs au profit de décisions judicieuses.
Nous qualifions ces schémas de fonctionnement de balises identitaires et de dynamiques interactionnelles. Nous décrirons ces états et processus afin de permettre à chacun de mieux traiter l’interrogation centrale de notre introduction : comment être davantage à la fois soi-même et en interaction positive avec ses semblables dans les conduites de changement

Afin de mieux interagir avec les participants et de prendre en compte leur propre vécu ou leurs interrogations, nous encouragerons les échanges entre nous. Afin de faciliter l’appropriation du thème par les participants, nous illustrerons nos interventions de manière très pratique avec de nombreux exemples très concrets tirés de notre propre expérience et de nos propres observations.


Animé par : Frédéric Bernier & Sabrina Gas
Horaire : 18h30 – 20h00
Lieu : 14 bis rue Louis Gain, 49100 Angers
Inscription ici 


Mardi 18 octobre : Interrelations et centres d’intérêts

A la suite de plusieurs chercheurs en sciences humaines, John HOLLAND a classé la plupart des activités professionnelles en grandes familles d’intérêts : le goût pour la technique, l’aide aux autres, l’application des règles, etc
Cette typologie des intérêts reflète principalement des préférences pour des activités, des environnements de travail et de loisirs. Elles décrivent aussi des préférences en matière de comportement, de communication, de prise de décision. Les interactions entre certaines de ces familles d’intérêt peuvent être aisées, d’autres moins, certaines peuvent être difficiles.
Cette introduction aux différents types de comportement constitue un véritable socle pour l’instauration de relations réfléchies et plus seulement basées sur la bonne volonté, l’effort ou le sacrifice de soi.
Les connaître et les mettre en œuvre permet d’orienter ses décisions en fonction de préférences dûment fondées et l’établissement de relations positives et complémentaires au sein d’une organisation ou d’un collectif.

Mardi 8 novembre : Interrelations et modes de fonctionnement

Contemporain de Freud, tout en ayant pris de la distance avec lui, Carl Jung a développé notamment les concepts de Soi et d’individuation.
Par ces deux notions, nous découvrons que la nécessaire conscience de sa personnalité relève d’un cheminement vers un espace bien plus vaste et prometteur que le seul moi conscient. Il nous permet de découvrir que notre personnalité ne s’enferme plus dans le carcan d’un moi conscient limité et le plus souvent inconnu voire mésestimé. Pour peu qu’on les explore davantage, nos modes de fonctionnement privilégiés s’inscrivent dans une dynamique positive où les parts d’ombre ne sont plus perçues comme seulement menaçantes mais plutôt comme des domaines à découvrir et développer.
Poursuivis par Myers et Briggs, les travaux de Jung renforcent l’estime et la confiance en soi. Ils développent la capacité à nouer des relations apaisées entre pairs et à s’affirmer avec talent au sein d’un collectif.

Mardi 29 novembre : Interrelations et types de personnalité

Mieux s’affirmer dans son identité, ses préférences ou son comportement est le préalable d’une bonne estime de soi. Mieux découvrir ses zones d’effort, de progrès et de renfort de sa personnalité est une seconde étape pour gagner en confort de vie et en réconfort de la qualité de ses décisions et de ses relations.
Il est une troisième étape abordée dans cet atelier. Elle consiste à découvrir que notre véritable personnalité ne se limite pas à la réalité apparente de nos émotions habituelles et de nos modes de fonctionnement. Elle est un construit social issu pour grande partie de notre histoire. Même si notre personne est fonctionnelle, elle est rarement paisible et pleinement efficace. Gurdjieff, Ichazo, Riso et consorts nous ouvrent à une notion nouvelle d’Essence et de complétude, un espace plus vaste, plus profond et désirable de la connaissance de soi.
Par une connaissance plus approfondie de son potentiel de développement, cette approche éclaire les effets néfastes pour soi et les autres des situations de stress. A l’opposé il révèle les directions à privilégier pour développer des prises de décisions favorables et cultiver des relations harmonieuses et épanouissantes.

Mardi 13 décembre : Interrelations et nature véritable

La conscience de soi est un vecteur d’affirmation de ses talents, de ses besoins légitimes et de ses préférences au travail ou dans sa vie privée. Elle permet la construction de soi, voire sa reconstruction lorsqu’une personne a pu subir des moments douloureux ou des relations toxiques.
Toutefois il importe d’être prudent dans une affirmation excessive d’un soi au risque d’un gonflement de l’ego et de la dégradation de la qualité de ses relations et de la pertinence de ses décisions. Les travaux issus des neurosciences Singer, Goldman, Davidson et de la physique quantique, Bohr, Aspect permettent de relativiser la notion d’un moi identifiable, réel, permanent et autonome. Les sciences de la nature et les sciences humaines nous donnent à observer l’interdépendance de toutes choses et la non-existence en soi de tous les phénomènes matériels ou immatériels.
Cette ultime ouverture au concept de personnalité profonde et d’interrelations ouvre la notion de nature profonde ou véritable. Ce vaste champ d’exploration boucle le cheminement de soi vers soi sans l’épuiser. Au contraire, cette ultime prise en compte d’une écologie de soi offre de nouvelles perspectives d’actions efficaces en relation avec les enjeux actuels et bien concrets du quotidien, de la vie et au-delà de sa propre vie.

Cet ultime conférence-atelier viendra conforter l’importance d’une prise en compte accrue des phénomènes intérieurs pour enclencher des décisions pertinentes et par conséquent accéder à une meilleure qualité de vie. Elle participe de ce rééquilibrage nécessaire pour considérer que l’exploration des ressources intérieures inépuisables est complémentaires de la valorisation des ressources extérieures, fossiles ou vivantes limitées et par conséquent épuisables.


Animé par : Frédéric Bernier & Sabrina Gas
Horaire : 18h30 – 20h00
Lieu : 14 bis rue Louis Gain, 49100 Angers
Inscription ici